International digital journal N 1

Tuesday, October 4, 2022

Les belles femmes françaises

Смотрите также

Наши партнеры
Реклама

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Il y a quelque temps je vivais dans une petite ville Saint-Omer au nord de la France en tant qu’étudiante de l’Ecole Supérieure de Commerce International de Pas-de-Calais (ESCIP). En plus des disciplines académiques de base j’ai dû choisir une deuxième langue étrangère à étudier. Cette langue n’était la deuxième que pour les Français. Elle est devenue la troisième pour moi. Je devais choisir entre l’espagnol, l’allemand et le chinois.

Puisque les étudiants français ont commencé à apprendre leur deuxième langue au collège ils l’ont déjà un peu parlé. Moi j’ai dû repartir pratiquement de zéro. Apprendre l’espagnol serait plus facile. Je l’ai déjà étudié pour mon propre plaisir et en général il est proche du français. Alors je pourrais l’apprendre par moi-même si je le voulais. Le chinois ne m’intéressait pas. L’allemand est une langue toute différente et je ne pourrais pas l’apprendre sans professeur. C’est pour cette raison que je l’ai choisi – profiter de l’occasion pour apprendre quelque chose de nouveau.

Les premières leçons se sont passées pour moi avec un manque total de compréhension de ce qui se passait. Alors j’ai réalisé que j’avais besoin d’un tuteur. Le chef de ma faculté m’a conseillé de contacter l’un des professeurs de l’école. C’est ainsi que j’ai fait conaissance avec une femme incroyable qui est devenue plus tard ma bonne amie dans un pays étranger, Marie-Jo Donker. Nos cours ont eu lieu chez Marie-jo dans sa maison. Au bout de quelques jours Marie-jo m’a invitée à rester pour prendre du thé après la leçon. Et nous avons parlé de tout: de la vie en Russie, de la vie en France, des traditions et des différences de nos cultures. A partir de ce jour-là je suis restée après le cours presque chaque fois pour prendre du thé ou du café. Et parfois pour préparez un plat français et prendre le dîner ensemble. Pendant ces moments là nous parlions beaucoup et je m’imprègnais dans la vie des français. De ma part je racontais ma vie en Russie et en Ukraine, de ma famille, de mes amis.

Marie-Joe est une femme très intelligente et instruite avec une voix merveilleuse (elle a chanté dans la chorale). Elle adore le théâtre. Au cours de l’année Marie-Jo m’a emmenée plusieurs fois avec elle à Lille pour voir des spectacles théâtrales locales.

Marie-Jo a également organisé des dîners entre amis. En France certaines choses se passent différemment que chez nous. Par exemple, à Moscou en passant devant la maison d’une amie je pourrais lui donner un coup de téléphone et lui rendre visite immédiatement. En France même la mère ne montera pas à l’appartement de sa fille si elle ne l’a pas prévenue à l’avance de sa visite. Elles se retrouveront en bas à l’entrée, bavarderont un peu, échangeront des cadeaux et rentreront chacune chez elle. C’est ce que j’ai vu une fois.

Mais revenons à nos moutons. Au dîners. En tant qu’ami j’ai participé à de tels dîners. C’était un formidable sentiment d’appartenance à la vie intérieure d’une nation bien fermée.

Alors je voudrais vous présenter Marie-Jo Doncker. Elle a généreusement accepté de répondre à mes questions et de mettre en lumière certains aspects de sa vie et de la vie des Français en général.

Chère Marie-Jo, avant tout je voudrais vous demander si ce que j’ai déjà décrit est vrai pour les Français. Ou peut-être ma vision est-elle en quelque sorte erronée?

Pour ce qui est des visites à l’improviste dans la famille, je pense que c’est un cas isolé. La fille n’avait peut être pas envie de voir sa mère plus longtemps.

Pouvez-vous raconter un peu de vous-même, s’il vous plaît? D’où êtes-vous? Comment êtes-vous arrivé à St. Omer?

Je suis née en Lorraine, juste après la seconde guerre mondiale. Je suis l’aînée d’une fratrie de 4 enfants. J’ai 2 soeurs et un frère. Je suis allée à l’école primaire de mon village et ensuite suis allée à Nancy en tant qu’élève interne jusqu’à l’âge de 17 ans ou j’ai passé le baccalauréat série philosophie. Ces années d’Internat ont été très difficiles sur le plan affectif car mes parents me manquaient. J’ai ensuite décidé de partir à Berlin pour parfaire mes connaissances en allemand. J’y suis restée 6 ans. Je suis rentrée en France à Saint-Omer avec mon mari, le père de mes 2 filles. J’y ai enseigné la langue allemande dans une école privée ainsi que dans une école d’ingénieur où j’ai rencontré Tania. Depuis 2000 je vis seule. J’ai 4 petits enfants 12,8,6,7 que j’adore. Ils s’appellent Albertine, Aurélien, Louisette et Lucile. Voilà.

Qu’est ce qu’ont fait vos parents?

Mon père était menuisier ébéniste de profession. Il a ensuite occupé le poste de maire de village et de conseiller général. Ma mère était mère au foyer et pianiste. Elle a joué toute sa vie de l’orgue à l’église du village pour accompagner les offices religieux catholiques.

Je sais que vous chantez. Chantez-vous depuis l’enfance? Comment tout cela a-t-il commencé? Je sais que votre chorale a donné des concerts. Y a-t-il de tels concerts maintenant?

Oui le chant choral est ma passion. J’ai commencé à chanter dès mon plus jeune âge à l’église assise à côté de ma mère qui jouait et chantait la messe le dimanche. Adulte j’ai continué à chanter (chorale franco allemande à Berlin). Ensuite dans une chorale à Saint Omer pendant l’année et lors de stage en France et à l’etranger avec des chefs de choeur prestigieux. Cette année, à cause du covide tout est annulé.

Vous êtes une personne très ouverte et accueillante. Je me souviens de mes visites chez vous avec beaucoup de tendresse. Étant dans un pays étranger parmi des personnes qui n’avaient pas mon âge (j’étais plus âgée que mes camarades de classe), je me sentais bien et à l’aise dans votre maison. Quelles qualités de caractère appréciez-vous chez les autres? Lesquelles vous semblent obligatoires?

J’apprécie la sincérité, la fidélité, la gaîté.

Vous êtes une femme très intéressante et splendide. Quel style de vêtements préférez-vous? Avez-vous une couleur préférée?

Ma couleur préférée est le rouge.

Vous avez des amis de tous âges. Les personnes de quel âge sont les plus intéressantes pour vous à communiquer? Pourquoi?

Je n’ai pas d’âge en particulier. J’aime les personnes mûres pour leur faculté de réflexion, les jeunes pour leur optimisme.

La France est un pays magnifique aux paysages variés. Avez-vous un endroit préféré? Si l’on vous proposait de quitter Saint Omer pour une autre ville seriez-vous d’accord? Pour aller où?

Oui les paysages en France sont très beaux et très variés. Quand j’étais plus jeune j’appréciais beaucoup la Provence. Maintenant je suis plus attirée par la Bretagne. J’ai encore plein de régions à découvrir.

Quelle partie de la Terre (quel pays) aimeriez-vous visiter?

La Сhine.

Quelles qualités appréciez-vous chez les hommes?

L’intelligence, la gentillesse.

Vous avez deux filles merveilleuses. Elles sont adultes et ont leurs propres familles. Je sais qu’elles vivent assez loin de vous (pas la même ville). Est-ce que vous vous voyez souvent? Quelle est l’importance du rôle de la famille et des traditions familiales en France? Votre famille a-t-elle des traditions?

Oui, j’ai 2 filles merveilleuses.Violaine qui habite à Rennes en Bretagne. J’essaie de la voir tous les mois. Je vais faire la nounou car elle est médecin et son mari aussi donc ils ont besoin de moi. Emmanuelle je la vois plus souvent elle habite à 15 km de Saint-Omer. Pour moi les liens familiaux sont importants ainsi qu’avec mes frères et mes soeurs, bien que nous ne voyons pas souvent.

Comment se passe votre journée? Pouvez-vous nous parler d’une journée typique de votre vie? Et d’une journée inhabituelle, mais dont vous vous souvenez très bien?

Depuis que je suis en retraite j’ai adhéré à des à caractère humanitaire – Unicef, Croix rouge en tant que bénévoles. Je n’ai pas de souvenirs de journées inhabituelles.

Je goûtais des plats très savoureux chez vous. Et avec vous j’ai même appris à cuisiner quelque chose et plus tard j’ai organisé des dîners à la française pour mes amis à Moscou. Quel est votre plat préféré? Pourriez-vous partager sa recette?

Mon plat préféré est l’ossobuco. C’est un plat italien. Si tu veux avoir la bonne recette elle se trouve sur le site marmiton.org

Ma liste de questions pourrait être interminable. Mais pour l’instant je ne veux demander que quelques choses de plus:

a) quel genre de musique aimez-vous?

J’aime particulièrement la musique sacrée JS BACH. J’ai chanté en concert beaucoup des oeuvres Mozart bien sûr, Haendel également.

  b) votre film préféré?

Je suis très cinéphile, j’aime les séries nordiques.

c) votre écrivain (ou livre ou genre) préféré?

J’aime les textes philosophiques et aussi Camus, Stefan Zweig, Proust .

d) votre parfum préféré?

Chance de Lancôme.

e) votre couturier préféré?

Christian Lacroix

Quels conseils pourriez-vous donner aux lecteurs de notre magazine? Que voulez-vous leur souhaiter?

De s’informer au maximum sur ce qui se passe dans le monde. Lire toute sorte de publications et se méfier de certains réseaux sociaux.

Je souhaite aux lecteurs et lectrices de rencontrer des gens aussi sympas que moi j’ai pu le faire à savoir avec ma rencontre avec Тania.

Je vous remercie pour votre attention et vos réponses. Le Coffee Time journal vous souhaite une bonne journée.

татьяна прийма
Татьяна Прийма
Chief Editor at Coffee Time Journal | + posts

Главный редактор Coffee Time journal

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

РЕКЛАМА НА САЙТЕ: [email protected]

Вы строите личный бренд и мечтаете, чтобы о вашем продукте узнали? Наша команда готова помочь с разработкой идеи и воплощением проекта в реальность. Напишите нам!